Pages: << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 22 >>

25.01.14

Permalien 10:29:26, par Serge Babary Email , 243 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

ENCOURAGER LA PRATIQUE DU VELO A TOURS

Malgré les efforts entrepris pour laisser plus de places aux vélos en ville, Tours reste une cité encombrée dans laquelle la circulation est souvent dangereuse pour les cyclistes. La coexistence vélo/piéton est par ailleurs souvent périlleuse !

Or, le vélo est le moyen idéal pour les petits déplacements du quotidien. En ville, le vélo est plus rapide que la voiture : un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en ville contre 14 km/h pour une voiture ! En plus, le vélo est un moyen de transport économique, qui ne pollue pas et est bénéfique pour la santé.

Si les tourangeaux me font confiance, je développerai l’usage du vélo afin d’améliorer les transports dans le centre-ville et en périphérie de Tours. Nous commencerons par un état des lieux avec les cyclistes eux-mêmes et leurs associations pour examiner, quartier par quartier, aménagement par aménagement, les améliorations à réaliser afin de sécuriser leurs trajets (réaménagement des quais, augmentation des pistes cyclables, feux…).

J’encouragerai en outre la pratique du vélo en construisant de nouvelles places de stationnement sécurisées pour les vélos, en particulier près des écoles et des stations de tramway et de bus et à la Gare.

Je développerai enfin l’offre de Vélo City en équipant progressivement les parcs existants en vélos électriques.

03.01.14

Permalien 16:50:43, par Serge Babary Email , 209 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

LA POPULATION DE TOURS DIMINUE !!!!

La population de Tours diminue !

En un an (2010-2011) la population tourangelle a perdu 154 habitants ; entre 2006 et 2011 ce sont 2309 tourangeaux qui ont quitté la ville, soit 384 par an !

Et pourtant il ne s’agit là que d’un solde ; en tenant compte des arrivées, les départs sont beaucoup plus nombreux que ces chiffres ne l’indiquent !

En réalité les tourangeaux quittent la ville car TOURS n’est plus attractive, pas accueillante pour les familles qui préfèrent les villes de la périphérie.
Depuis des années l’équipe municipale a multiplié les opérations immobilières dans les différents quartiers, poussant à fond la densification et mobilisant contre elle toutes les associations de riverains dénonçant le bétonnage ; mais l’on se rend bien compte que ces opérations ne sont pas porteuses d’avenir : l’hémorragie continue !

On peut s’interroger sur tous les projets en cours qui ne s’appuient sur aucune politique de l’emploi apportant du travail à la population que l’on veut installer dans les quartiers.

Quel est l’intérêt de soutenir à Paris la politique gouvernementale pour un urbanisme rénové et être incapable d’enrayer le départ de ses propres concitoyens ?????

17.11.13

Permalien 21:54:24, par Serge Babary Email , 933 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

SUPPRESSION DU CANTON DE TOURS-CENTRE

VOICI LE TEXTE DE MON INTERVENTION DU 20 SEPTEMBRE 2013 AU CONSEIL GENERAL
suite à l'annonce du découpage supprimant le Canton de TOURS-CENTRE dont je suis l'élu depuis 2001 :

Chers collègues, on ne demande pas à un condamné à mort de fixer l’heure de son exécution ! Je souhaite prendre la parole d’une façon assez solennelle aujourd’hui, puisque j’ai appris par la presse la disparition d’un territoire cher aux tourangeaux, celui du canton de Tours Centre !

J’ai quelques commentaires à faire. Tout d’abord sur le fond, est-ce qu’on peut décider ainsi de la disparition d’un territoire qui a une histoire, qui a une certaine cohérence sur le plan urbanistique, architectural, démographique, qui a assuré une continuité de représentation, une alternance également puisque la conseillère générale qui m’a précédé sur ce canton, Nicole GAUTRAS, a été très influente dans cette assemblée, et marqué ainsi la présence féminine dans des périodes finalement assez anciennes de notre assemblée sans qu’il soit besoin à chaque occasion de motiver des réformes par le fait de la parité en donnant des leçons à la terre entière et en particulier à l’opposition.

Par ailleurs, traiter un problème par le vide, c’est une facilité qui certainement ne sera pas appréciée par la population qui est attachée à un découpage que peut-être on peut discuter mais si j’ai bien compris les critères qu’a rappelés le Préfet tout à l’heure, ils sont de deux ordres, le critère démographique et l’intercommunalité.

Évidemment à Tours Centre, le critère d’intercommunalité ne se pose pas, reste donc uniquement le critère démographique. De ce fait, on pouvait imaginer toute autre organisation de ce découpage en préservant ce territoire historique de la ville de Tours qui, d’une façon constante a marqué une présence politique modérée, significative mais qui, évidemment, par la couleur politique qui lui est attachée… quand on regarde la carte de Tours, des cantons, il y a une méchante tache bleue au milieu, BABARY fait de la résistance mais il ne la fait pas pour lui, il l’a fait à deux reprises pour une population qui a voulu affirmer sa singularité politique au sein de la ville de Tours.

Je ne peux pas m’empêcher, et nos concitoyens également, si j’en crois les échos que je peux avoir à travers les quartiers de ce canton, de penser que, en effet, le condamné à mort devait s’attendre à ce que l’on fixe pour lui l’heure de l’exécution. Je ne peux que citer, à ce moment de mon propos, les paroles fortes de Bertolt BRECHT : « Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple, ainsi les problèmes sont réglés ». Eh bien c’est le sort réservé au canton de Tours centre qui s’est, malheureusement pour lui, singularisé sur le plan politique par rapport à la gouvernance générale locale.

Sur la forme, puisque le critère unique c’est celui de la démographie, on aurait pu utiliser différemment l’analyse des îlots IRIS ; les fameux îlots qui servent de base aux analyses politiques de Terra Nova, officine s’il en est qui organise les projets électoraux du parti socialiste puisqu’on aurait pu disposer différemment les fameuses briques de base de cette organisation, trouver un canton qui sauvegarde l’existence de ce canton typé de Tours Centre en l’agrandissant vers le sud par exemple pour atteindre le chiffre fatidique de la moyenne départementale. Ce n’était pas une difficulté particulière. Mais le faisant disparaître, comme par hasard on se retrouve sur les limites des fameux CVL (conseils de la vie locale). Est-ce que c’est un hasard qu’en manipulant l’ensemble de la carte de Tours, on se retrouve avec 4 cantons qui représentent strictement les limites du CVL, là aussi on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il y avait une certaine préparation dans ce découpage qui a fait que, cette fois-ci, j’y mets un brin d’humour parce que je n’ai pas le moyen à mon niveau d’aller au-delà dans la défense de ce territoire, je vais citer AUDIARD, ce sera rigolo, donc le canton de Tours Centre on va le retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Je ne voulais pas terminer sur ce clin d’œil, mais simplement rappeler, puisque cela a été dit par notre collègue, en particulier notre collègue Alain MICHEL, c’est difficile de faire un découpage. Eh bien, avant de saisir les ciseaux pour faire le découpage, il faut le faire avec la main tremblante parce qu’en effet historiquement –et Claude ROIRON l’a rappelé- les résultats de tel découpage ne correspondent jamais à ce qu’attendent ceux qui tiennent l’outil de découpe. De ce fait, je pense qu’on a fait une mauvaise action sur le plan de Tours, en supprimant un territoire que j’ai eu l’honneur de représenter dans cette assemblée, après beaucoup d’autres élus de la ville de Tours, à la fois élus municipaux qui se sont consacrés à la représentation de ce territoire au nom de nos concitoyens et je voulais saluer la mémoire des uns et des autres à cette occasion

14.11.13

Permalien 10:12:22, par Serge Babary Email , 130 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A TOURS : POURQUOI TANT DE PRECIPITATION ?

La précipitation mise par la municipalité à appliquer dès 2013 le projet PEILLON de réforme des rythmes scolaires perturbe l’ensemble du fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires.

Le manque d’écoute et de concertation mobilise les enseignants, les parents d’élèves, les agents spécialisés et les animateurs contre son application calamiteuse à TOURS.

Un comble pour un projet sensé améliorer l’accueil des enfants : on les dit de plus en plus énervés et fatigués !

Si, comme on l’affirme à la Mairie, il ne s’agit que d’une «expérimentation », il est grand temps de revoir la copie pour modifier des conditions d’accueil devenues inacceptables.

Il faut d’urgence retrouver un rythme scolaire équilibré et proposer des activités de qualité.

29.10.13

Permalien 19:24:12, par Serge Babary Email , 124 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

L'EXPANSION, UN PALMARES SEVERE POUR TOURS !

L’EXPANSION – Octobre 2013
Palmarès des villes les plus
« business friendly »

TOURS est malheureusement très mal placée dans ce classement qui mesure l’attractivité des villes « où il fait bon entreprendre ».

24ème sur 27 dans la liste des agglomérations de 200.000 à 500.000 habitants ; devant Béthune, Lens et Dunkerque !

Nos concurrentes régionales sont toutes mieux placées : Angers (9ème), Orléans (10ème) et Le Mans (19ème).

Dans la rubrique « ECOSYSTEME » qui mesure l’environnement favorable à l’entreprenariat, (pépinières, incubateurs, mobilisation des partenariats, quartiers d’affaires …) TOURS est dernière.

Cette situation catastrophique marque bien l’affaiblissement de l’image de notre ville ; TOURS doit pouvoir bénéficier d’un dynamisme renouvelé pour redevenir attractive aux entreprises créatrices d’emplois.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 22 >>

Mon site web
www.tours-ensemble.fr

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30