Pages: << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 22 >>

21.10.13

Permalien 19:58:52, par Serge Babary Email , 895 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

DECLARATION DE CANDIDATURE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE TOURS - 18 OCTOBRE 2013

TOURS ENSEMBLE !

Pour notre ville, le temps d’un nouveau départ tourné vers la préparation de l’avenir est venu. Cela passe par l’alternance et je me porte candidat à la Mairie de Tours, en conduisant le rassemblement des forces politiques de la droite et du centre lors des prochaines élections municipales. Je n’ai pas attendu cette échéance pour m’engager sur le terrain et fédérer les énergies. Profondément ancré sur notre territoire et très impliqué dans sa vie culturelle, touristique et économique, j’entends unir les volontés et ouvrir largement la concertation, pour redonner à Tours la place qui doit être la sienne. Je souhaite offrir aux Tourangeaux un destin collectif à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Un Tourangeau engagé et rassembleur

Une solide expérience

Mon parcours témoigne d’une forte implication dans la vie de la cité, sur le plan politique, associatif, et économique. Elu adjoint aux affaires économiques et à l’emploi, puis conseiller municipal dans l’opposition et enfin conseiller général de Tours Centre, j’ai donc toujours participé à la gestion et au développement de notre ville, en demeurant accessible et proche du terrain. Ce pragmatisme, et cette capacité à me confronter aux réalités, je les ai aussi mis en application au travers des responsabilités qui ont été les miennes, en tant que dirigeant d’entreprise, mais aussi en qualité de président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine. Ayant acquis une vision globale des enjeux socio-économiques et territoriaux, et une forte expérience de gestionnaire, je souhaite aujourd’hui mettre à plein temps ces capacités au service de tous les Tourangeaux, de notre ville et de son avenir.

Une capacité à unir

Si je me présente aujourd’hui, c’est que je suis parvenu à créer toutes les conditions de l’union. Au-delà des querelles partisanes et des connivences diverses, ce rassemblement est solide. Avant même ces élections, depuis des mois, un groupe s’est mis en place travaillant dans un esprit constructif et de loyauté. Je suis heureux et fier d’être accompagné dans cette démarche pour l’avenir de TOURS par Sophie AUCONIE, députée européenne, avec qui je mènerai la campagne ; par Thibault COULON, conseiller régional, et par Christophe BOUCHET qui nous appuient de leur dynamisme.
C’est donc entouré d’une équipe unie et motivée que je me présente à vous.

Des idées d’avenir pour Tours et les Tourangeaux

Améliorer la qualité de vie, organiser la ville de demain et mettre l’action publique au service des habitants sont les enjeux d’aujourd’hui. Tours continuera à être la ville que nous aimons si, dès à présent, nous nous mobilisons tous pour préparer son avenir. Cela nécessite capacité de vision, organisation, méthode et force d’entraînement.

Une vraie proximité pour une nouvelle qualité de vie
Il faut dès maintenant regarder en face les problèmes liés à une forte densification, sur le plan de l’urbanisme, de la circulation, et de la qualité de vie en société. Un nouveau projet de développement doit être mis en œuvre. Proche du terrain et des préoccupations des Tourangeaux, je veux m’attacher à recréer les conditions d’un quotidien apaisé et d’un cadre de vie propice au « vivre ensemble » :

 S’attaquer aux problèmes de la sécurité à Tours
 Permettre aux personnes âgées de continuer à vivre dans leur environnement.
 Améliorer l’accueil et les loisirs des enfants
 Recréer des liens avec le monde associatif, en renouant avec la concertation.
 Veiller à l’unité architecturale en mixant plus harmonieusement modernité et patrimoine existant.
 Améliorer l’accessibilité de la ville, notamment pour les personnes handicapées.

Une dynamique pour faire rayonner la ville
Notre ville a perdu de son rayonnement, notamment face à ses concurrentes régionales. On constate une baisse de son attractivité et une quasi absence de visibilité, tant sur le plan national qu’international. Mon expérience et ma capacité à rassembler tous les acteurs et à mobiliser toutes les énergies sont des atouts déterminants pour mener à bien les projets structurants dont notre ville a besoin :

 Favoriser la création d’emplois, en facilitant l’installation d’entreprises PME et en bâtissant avec elles un programme d’actions, notamment en s’appuyant sur nos pôles d’excellence (« santé/bien-être », « énergies »…), et sur les centre de recherche de l’Université François Rabelais.
 Redonner toute leur place à nos activités industrielles, à l’innovation, aux nouvelles technologies.
 Capitaliser sur les atouts touristiques de notre riche patrimoine naturel et historique.
 Irriguer l’ensemble du département à travers Tour(s) Plus, en créant de vrais partenariats avec les autres villes, pour construire une agglomération sûre de sa force, mais non hégémonique.
 Stabiliser nos finances, au travers d’une gestion plus rigoureuse pour donner à notre ville les moyens de ses nouvelles ambitions.
 En définitive, rendre Tours plus accueillante à tous ceux qui sont susceptibles de contribuer à son essor économique, touristique, culturel etc….

Expérience, écoute, enthousiasme et disponibilité ; derrière ces mots nous proposerons des actions, actions que nous allons mener avec vous, pour Tours

Désormais, nous allons vivre « Tou(r)s Ensemble ! »

08.05.12

Permalien 22:59:23, par Serge Babary Email , 322 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

APRES LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES : La Gauche jubile, la droite se déchire encore !

Les résultats sur la 1ère Circonscription de TOURS ne sont pas bons au soir du 6 Mai !
F. HOLLANDE remporte 56,61 % des voix ; Nicolas SARKOZY 43,39 % - L'écart est de 6.500 voix sur 49.220 exprimées.

Autant dire qu'il faut sérieusement s'interroger sur les chances de la droite et du centre dans la prochaine épreuve des élections législatives : le maître mot devrait être "UNION" (sinon formelle, en tout cas "volonté d'UNION").
Or, dès le 8 mai, on découvre dans la presse mais également à la radio et sur TV TOURS de nombreuses interventions allant toutes dans le sens d'un éclatement (parfois agressif) des différentes sensibilités.
Là où l'intérêt bien compris de tous devrait inciter à se concentrer sur l'adversaire commun, le député socialiste sortant, on ne constate qu'assauts de "petites phrases" plus vachardes les unes que les autres à l'intérieur du même camp, celui de la droite et du centre.

Tout ceci est désespérant ; on ne voit poindre aucun désir de préserver les quelques rares chances qu'unies nos forces divisées pourraient avoir dans cette bataille des législatives, sans parler des batailles futures (municipales ?) où il faudra bien que tous se retrouvent !!!!

On en est là pour l'instant, tout appel à la modération des interventions restant lettre morte.
Pour ma part je ne comprend pas cette stratégie suicidaire et je m'adresse, une fois de plus, à la raison des uns et des autres pour un changement urgant de comportement.

Posons-nous une seule seconde la question de ce que peuvent penser nos électeurs de cette zizanie absurde après la rude défaite qu'ils viennent de supporter ; ils méritent notre RESPECT et donc l'impérieuse nécessité de ne pas nous tromper d'adversaire. N'AYEZ PLUS QU'UN SEUL DISCOURS, CELUI DE VOS ARGUMENTS POUR COMBATTRE LE DEPUTE SORTANT à qui, je ne peux l'imaginer, vous ne souhaitez pas apporter la victoire sur un plateau !!!!

03.10.11

Permalien 22:46:26, par Serge Babary Email , 503 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

LABORATOIRE DE TOURAINE : Encore une subvention d'équilibre .....

Lors de la séance du Conseil Général du 30 septembre dernier, le "dossier" du Laboratoire de Touraine est venu, une nouvelle fois, rappeler la légèreté de la gestion socialiste du département.
Depuis le changement de majorité les crédits accordés ont été multipliés par X 2,5 !!!!! Passant de 900.000 euros en 2006 à 2.260.000 euros dans cet exercice 2011 !
En 1 an (2011/2010) la progression de la subvention est de + 12,43 % (soit + 200.000 euros).
Je suis intervenu pour mettre en cause cette méthode qui consiste à venir chaque année chercher une copieuse subvention pour équilibrer les comptes.
N'y-a-t'il donc aucune économie de gestion à faire ? De nouveaux marchés à conquérir ?
On nous rétorque que tout celà est de la faute de la concurrence "féroce" des laboratoires privés qui empêchent notre laboratoire départemental d'être retenu dans les appels d'offres où il se trouve confronté aux "grands".

Disons-le tout net, ce laboratoire départemental est nécessaire en Touraine pour toutes les analyses liées à l'activité agricole (eau, lait, produits viticoles, terre ...) et indispensable en période de crises sanitaires (fièvre catarrhale ovine, ESB, ...) ; il n'est donc pas question ici de remettre en cause son existence, mais de SAUVER SA PRESENCE !!!!

La Présidente du CG nous demande de ne pas nous contenter de critiquer mais de lui donner des idées pour résoudre ces difficultés répétitives (remarque particulièrement "croustillante" de la part d'élus socialistes dont la posture constante est de s'opposer sans JAMAIS rien proposer ...).

Il a donc fallu lui rappeler que dès 2009 nous avions conseillé à la majorité socialiste conduite par Claude ROIRON de ne pas titulariser les 15 contractuels employés par le Laboratoire pour les périodes de crise, car celà entrainerait une charge salariale insupportable, d'une façon constante, dans les prochaines années. (En année pleine : 15 x 30.000 euros = 450.000 euros de frais de personnel supplémentaires). Peine perdue, cette idée ne pouvait même pas être prise en considération tant il était indispensable de "lutter contre la précarité" frappant les contractuels. (Qu'en sera-t'il si le Laboratoire devait fermer ?). Donc, surcharge de travail ou pas, on maintient la totalité du personnel, même sous-employés, en ouvrant largement les vannes des subventions .... (comme pour les archéologues, nous confirme la Présidente !).

J'ai suggéré une autre idée d'économie qui pourrait être de mutualiser au niveau régional l'activité des différents autres Laboratoires départementaux qui pourraient mettre en commun leurs compétences et savoirs-faire tout en économisant sur les frais fixes (commerciaux, logistiques, communication) ; cet objectif est difficile mais c'est une piste d'économie.

A l'exécutif départemental de prendre les bonnes décisions sans repprocher à son opposition un manque d'idées qui, lorsqu'elles sont exprimées, sont soit repoussées soit tournées en dérision !!!! Pendant ce temps là, les contribuables tourangeaux assurent les fins de mois d'un Laboratoire qui ne veut pas remettre en cause son modèle économique.

26.03.11

Permalien 23:10:12, par Serge Babary Email , 519 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

Jean ROYER : "Il était une fois... un Maire" !

"Il était une fois ... un Maire" - C'est le titre d'un ouvrage de Jean ROYER où il décrivait l'oeuvre accomplie au cours des 6 mandats (de 1959 à 1995 soit 36 ans) pendant lesquels il a eu à assumer la charge suprême de Premier Magistrat de la Ville de TOURS.

Il nous a maintenant quitté, et pour lui rendre hommage au titre de cette activité de Maire, je vais reprendre un autre livre de Jean ROYER : "La Cité retrouvée".
Il affectionnait particulièrement ce terme de "cité" ; d'ailleurs, en exergue de son ouvrage, il rappelait un passage de J.J.ROUSSEAU :
"Ils ne savent pas (les modernes) que les maisons font la ville mais que les citoyens font la cité."
C'était là, déjà, toute la philosophie qui guidait son action dans la ville ; il la qualifiait lui-même de politique "d'intégration" : intégration des hommes et des machines, intégration de la nature, du passé, de la culture, et des sports.

C'est sur ces bases, avec le soucis constant d' "organiser" le développement pour en assurer l'unité et la cohérence interne,en faire un être harmonieux et équilibré pour enfin lui donner une âme : c'est bien cet objectif qui a constamment guidé l'action de Jean ROYER.
C'est ainsi qu'il a été un grand bâtisseur, partant d'une ville en partie détruite par les bombardements pour recréer des quartiers (Sanitas, l'Europe), lançer des grands travaux (Vallée du Cher, autoroute sur le canal), réhabiliter l'habitat ancien (Vieux-TOURS), créer des infrastructures (Centre de Congrés Vinci), développer l'Université (installer la fac de droit aux Deux-lions)....

J'ai eu la chance d'être son Adjoint pendant 6 ans, durant son dernier mandat de 1989 à 1995 : adjoint à l'Economie et à l'emploi.
A ce titre j'avais la redoutable responsabilité de le représenter en Préfecture au sein de la CDUC (Commission départementale d'urbanisme commercial), organisme qu'il avait créée au plan national en tant que Ministre du Commerce pour défendre le "petit commerce" face à l'expansionisme des Grandes Surfaces commerciales !
Ses consignes étaient strictes mais les débats difficiles nous laissant souvent isolés face au "forcing" des grandes enseignes.

Je veux également porter témoignage sur les qualités humaines de Jean ROYER qui le faisaient toujours ouvrir la porte de son bureau à ses concitoyens les plus humbles, les plus fragiles pour toujours essayer de les dépanner, parfois sur ses deniers personnels ...
Son image publique un peu "autocratique" ne correspondait pas du tout à la proximité que nous avions dans notre travail en commun ; il savait écouter son équipe, rechercher les bonnes idées, faire s'exprimer chacun.... mais à la fin il tranchait !

C'était un véritable homme d'Etat, rigoureux, volontaire, fort sur ses convictions ; toutes ces qualités étaient par ailleurs portées par un talent reconnu de tribun.

Je suis fier d'avoir pu commencer ma vie politique auprès d'un tel personnage ; il a marqué l'histoire de TOURS de l'après-guerre et de la reconstruction, il a amorçé le développement d'une véritable "métropole", il a fait de "sa" ville une véritable CITE.

27.02.11

Permalien 23:40:33, par Serge Babary Email , 255 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

COMMENT TUER L'ECONOMIE D'UNE REGION ?

Lors des premières manifestations en Tunisie, quand on interrogeait les chefs d'entreprises français installés là-bas sur les difficultés qu'ils pouvaient rencontrer (insécurité, blocages ... ?) TOUS avaient la même réponse : "La seule difficulté actuellement pour l'activité de nos entreprises en Tunisie, c'est la grève sur le Port de Marseille qui empêche la fourniture et les livraisons d'arriver jusqu'ici !!!!"

Plus près de nous, pendant toute cette même période, le Port de NANTES-Saint NAZAIRE a connu le même blocage à cause de la grève des dockers.

200 navires ont été concernés, 40 navires détournés au profit des ports nord-européens, 9 millions d'euros perdus par les clients du port, des coûts pour les conteneurs laissés à terre, et ceux laissés à bord, des coûts d'immobilisation des navires se chiffrant en centaines de milliers d'euros pour les armateurs.

Au port de Nantes-Saint Nazaire, 15.000 salariés et 200 PME sont directement impactés par ces perturbations en série !
La plupart des acteurs portuaires et des clients du port sont à bout de souffle et ne veulent plus passer par Nantes et Montoir. Ils sont déjà en train de s'organiser pour ne plus y revenir ......

Ces actions affaiblissent les efforts de développement économique du territoire et mettent en difficulté l'activité d'un certain nombre d'industriels de la Région.

C'est ainsi que des actions syndicales dévoyées et irrésponsables assurent la mort lente de nos ports et créent une situation économique désastreuse.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 22 >>

Mon site web
www.tours-ensemble.fr

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31