« TOURAINE, TERRE D'ENTREPRISESL'ETAT-C.G.T »

LYCEES : PEUT-ON AFFIRMER QUE LES BLOQUEURS "DEBLOQUENT" !

20.10.10

Permalien 22:55:35, par Serge Babary Email , 592 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

LYCEES : PEUT-ON AFFIRMER QUE LES BLOQUEURS "DEBLOQUENT" !

Pour ceux qui aiment les paradoxes, l'intrusion des lycéens dans les manifestations contre la réformes des retraites offre un champ sans cesse renouvellé de situations "savoureuses" !

Tout d'abord la mobilisation des lycéens elle-même est l'exemple parfait d'une manipulation exceptionnelle : Faire manifester pour la défense d'avantages acquis ceux-là mêmes qui devront en assurer le financement plus tard .... On a même vu des parents entraîner leurs enfants en poussette à la manif, histoire qu'ils se souviennent bien, quand ils seront plus grands, que les cotisations insupportables qu'on leur infligera alors sont le résultat des exigences hurlées par leur parents lors de ces folles journées !

Difficile de ne pas éclater de rire quand on entend les lycéens eux-mêmes exiger qu'on ne réforme pas le système de retraite alors que ceux qui devront en assumer la charge pour ces jeunes manifestants lorsqu'ils seront arrivés à l'âge de la retraite, NE SONT ENCORE PAS NES !!!!! Car on parle bien là d'événements qui se produiront dans CINQUANTE ANS !

La réalité qui prête moins à rire, tant elle est la preuve de la désinformation, voire du "lavage de cerveau" opéré sur les manifestants en général et les plus jeunes en particuliers, est qu'on leur laisse supposer qu'ils sont mobilisés pour la défense de la RETRAITE PAR REPARTITION alors que leurs slogans sont ceux de défenseurs d'un quelconque FOND DE PENSION anglo-saxon en difficulté : "j'ai cotisé, je dois toucher !"
Alors que la réalité profonde du système par répartition, marquant la solidarité entre les générations, est : "Génération suivante, tes cotisations seront ma pension de retraite !" .... Toute exigence sur le montant de cette future pension sera donc supportée (jusqu'à quand) par les plus jeunes générations.

A vrai dire, si ils veulent absolument maintenir ce systême
en l'état, sans réforme, jusqu'à son délabrement total faute pour les futurs cotisants de pouvoir en assumer la charge... laissons faire l'inéxorable travail de l'évolution démographique !
D'autres pays, depuis des decennies ont abandonné ce système, mesurant bien son incapacité à régler correctement la problématique du maintien des retraites à un niveau acceptable du fait des déséquilibres actifs/retraités qui s'annonçaient (C'est le cas depuis 30 ans en Grande-Bretagne qui a opté pour un systême d'assurance par capitalisation individualisé).

Mais il n'y a pas que sur les PRINCIPES que les bloqueurs "débloquent" !
En voici 2 exemples opposés :

- Le lycée Sophie-Germain à Paris assiégé ; des bataillons de jeunes entassent des montagnes de poubelles afin d'en bloquer l'accés. Le Proviseur peste : "Que fait la police ?" "Que chacun prenne ses responsabilités, c'est à la police d'empêcher le blocage des lycées".
Les policiers accourent et dispersent les attaquants. "Quelques coups de bombe lacrymo en l'air ont suffi à les disperser ...."

- Blocus du lycée Rabelais à Chinon ; l'accés de l'entrée principale est fermée par des poubelles et des barricades. Le Proviseur rappelle "qu'il existe une loi en France, pour la libre circulation des personnes". Les gendarmes recoivent donc pour mission de lever le blocus. Un gendarme fait usage de son diffuseur lacrymogène ; évidement on parle immédiatement de "gazage" ! Les professeurs, choqués par la présence des gendarmes ont été nombreux à rester dehors, avec les élèves.

Comme disait Georges COURTELINE : "Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n'en rien faire du tout !"

2 commentaires

Commentaire de: Le Sudiste [Visiteur]
Que ces jeunes commencent par passer leur BAC, qu'ils commencent à travailler et après, ils pourront dire quelque chose.
L'ami Kivine disait sur la 5 ,qu'il fallait que les parents viennent encadrer les lycéens des manifs. D'autres sont présent avec leurs bébés et après les syndicats nous parlent de 3.500.000 de personnes dans la rue. Vraiment la France marche sur la tête. Un question, est-que quelqu'un a calcule combien cette grève va coûter à notre Pays ?
Oui cher Serge, c'est toujours une minorité qui cherche à gagner une élection par la rue !
21.10.10 @ 08:30
Commentaire de: Eilean [Visiteur]
J'ai un peu perdu la tête !!! comme l'a supposé un lecteur du blog de Marisol Touraine où j'ai laissé le message suivant ....
ce samedi 1 200 000 manifestants défilent dans les rues de France, ils sont là pour dire leur inquiètude sur l'avenir des retraites dans notre pays et surtout le manque de confiance dans l'opposition qui promet un retour vers les 60 ans, puis peut-être que non ou certainement mais avec un allongement du nombre d'années de cotisation ... Allons nous déchanter quand tous ces ténors de l'opposition (dans la politique depuis des dizaines d'années et même au pouvoir) vont dévoiler leur programme pour la candidature à la candidature.
19.11.10 @ 21:40

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Mon site web
www.tours-ensemble.fr

Juin 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30