Archives pour: Août 2009

11.08.09

Permalien 22:13:25, par Serge Babary Email , 245 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

DES PROCES TRES POLITIQUES ....

RANGOUN et TEHERAN font assaut de mauvaise foi pour installer des tribunaux destinés à "juger" leurs opposants.

En BIRMANIE, la Junte s'en prend une fois de plus à la Prix Nobel de la Paix Aung San SUU KYI : 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence. Ainsi Than Shwe, le despote birman, empêche-t'il une concurrente très populaire de se présenter aux élections générales prévues en 2010. Après vingt de traitement inique limitant sa liberté, elle tient tête courageusement. "Je ne laisserai jamais tomber la population" déclare-t'elle sans cesse à l'adresse de ceux pour lesquels elle représente le seul espoir.

A TEHERAN, la brutalité du pouvoir conservateur s'abat sur l'opposition dans des simulacres de procés visant à briser toute remise en cause de l'élection contestée d'Ahmadinejad à la présidence de la république Islamique. Voulant démontrer un "complot international", le tribunal révolutionnaire fait comparaître une jeune française, Clotilde REISS, après la présentation de ses "aveux".

Tout celà rappelle tellement les procés staliniens où l'AVEU, obtenu par des tortures morales et physiques extrêmes, était à la base de la condamnation.
"Clotilde REISS n'est coupable de rien du tout. Nous voulons, nous exigeons, nous souhaitons au plus vite sa libération" déclare le Ministre des affaires étrangères Bernard KOUCHNER.
En effet, que dire de plus ? Et que faire de plus ?
A quand la démocratie et la liberté pour ces malheureux peuples ?

08.08.09

Permalien 20:12:04, par Serge Babary Email , 455 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

TOUTE LA MISERE DU MONDE ....

"La FRANCE ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit savoir en prendre fidèlement sa part" déclarait Michel ROCARD en 1990.
Nous pouvons certainement être fiers que notre Pays "en prenne fidèlement sa part" tant l'accueil de milliers de réfugiés de tous horizons fait partie des pratiques quotidiennes de nos institutions.
Il est donc particulièrement choquant et un peu "troublant" de considérer l'attitude de certaines associations dénonçant "la fuite des services de l'Etat devant leurs responsabilités" à propos de l'arrivée à TOURS de demandeurs d'asile.
La presse locale nous indique que depuis quelques jours sont arrivé à TOURS une famille tchétchène et une autre kosovar représentant 4 adultes et 8 enfants.
Je suppose que'ils ne sont pas arrivés ici directement de GROZNY ou PRISTINA ; les associations étaient là pour les accueillir !
Prétextant qu'il n'y a aucune structure en Indre-et-Loire pour accueillir ces familles, ces quatre associations (Chrétiens migrants, Réseau éducation sans frontières, Collectif 37 de soutien aux sans papiers et Droit au logement) ont poussé les familles à manifester sur les marches de la Mairie de Tours, femmes et enfants en tête en y faisant participer également une mère guinéenne avec ses 2 enfants et une femme nigériane enceinte.
Est-ce bien acceptable "d'instrumentaliser" ainsi ces pauvres gens en sachant très bien que la Plateforme Aftam d'accueil des demandeurs d'asile est à ORLEANS ?
Une vingtaine de familles arrivent ainsi chaque mois à TOURS.
Quelques questions sont sans réponse :
- Arrivant à TOURS, d'où viennent ces pauvres gens ?
- Qui les envoie ici ?
- Qui paie leur déplacement ?
- Pourquoi les envoyer à TOURS et pas à ORLEANS ?
- Est-ce une occasion de "tester" le nouveau préfet ?
En tout cas, à chaque fois, celà permet une agitation incompréhensible si l'on veut bien répondre aux questions qui précèdent.
La méthode qui consiste à donner mauvaise conscience à nos concitoyens en laissant supposer que rien n'est fait pour l'accueil de ces malheureux n'est pas acceptable ; c'est un procédé dangereux que de vouloir toujours ainsi déconsidérer les structures mises en place et plus encore les personnes qui s'en occupent avec bonne volonté et humanité.
Lorsque le membre de l'une de ces associations lance :"Que fait-on de ces gens qui ne savent pas où manger et où dormir ?" n'oublie-t'il pas les milliers de personnes déplacées nourries et hébergées dans notre Pays ; il y en a malheureusemenet des millions à travers le monde ....
La FRANCE, son peuple, son administration n'ont pas à rougir de leur action parfois exemplaire dans ce domaine, ils prennent bien "fidèlement leur part" à l'accueil d'une part de la misère du monde !

07.08.09

Permalien 10:33:23, par Serge Babary Email , 444 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

LES BONUS DE LA DISCORDE !

Que reste-t'il des "recommandations" du G20 après l' annonce choquante d'une provision de 11,3 milliards de dollars par GOLDMAN SACHS mise de côté pour des bonus à verser à ses salariés ?
En France, plus modestement (!), la BNP Paribas a provisionné pour ses traders la somme colossale d'un milliard d'euros ; la Société Générale, pour sa part, tient ce chiffre secret tout en reconnaissant avoir aussi provisionné un montant pour les futurs bonus !
Ces deux banques françaies assurent "s'être engagées à respecter les principes du G20".
Il est vrai que les décisions du G20 de Londres le 2 avril dernier ne semblent pas très contraignantes concernant les bonus des traders :
- Renforcement du rôle du conseil d'administration dans le suivi des rémunération variables,
- un lien étroit entre le risque et la rémunération,
- l'étalement des bonus sur plusieurs années pour tenir compte de la durée de vie des opérations,
- publication d'une information claire, complète et opportune sur les rémunérations des traders.
Dans tous les cas c'est donc la banque qui reste juge de la "pertinence" de la rémunération et de son montant ; aucune limitation n'a été évoquée lors de ce fameux "compromis historique" de Londres et donc, les politiques, nous semblent bien désarmés à présent face à la première "poussée" des banquiers.
Les arguments sont, bien sûr, qu'un trader doit avoir une rémunération variable, liée à ses résultats, que la concurrence existe entre les places financières de Paris, Londres et New York et que pour avoir les meilleurs, il faut y mettre le prix.
On comprend bien que, tout en respectant les "recommandations" du G20 on ne peut éviter l'annonce de la distribution de sommes mirobolantes ;
les contribuables ont le sentiment que ces banques, dotées généreusement par l'argent public, puisent dans leurs poches pour payer les salaires des financiers ! Au minimum on pourrait attendre que l'Etat soit remboursé avant de penser à distribué aux équipes.
On apprend que le revenu du meilleur trader de Wall Street correspond à la somme des rémunérations des 4 meilleures stars du base-ball américain (ceux-ci se trouvant déjà à des niveaux inimaginables !). Tout ce manque de mesure et de retenue est choquant comme le sont les rétributions des stars du foot-ball européens et du show-biz.
Il est plus que temps que cette bulle inconsidérée éclate pour la survie du bon équilibre social ; peut-être la crise (causée en partie par ces excés) viendra-t'elle à bout de ces délires financiers maintenant inacceptables.

04.08.09

Permalien 23:19:45, par Serge Babary Email , 402 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

POUR L'ABOLITION DES PRIVILEGES : UNE NOUVELLE NUIT DU 4 AOUT ?

Dans la nuit du 4 au 5 août 1789 s'est mis en place devant l'Assemblée constituante l'un des symboles fondateurs de notre démocratie : l'abandon de privilèges multiséculaires et l'établissement de l'égalité de TOUS devant la loi.
Cette nuit-là l'Ancien Régime est remis en cause d'une façon REVOLUTIONNAIRE : tous les privilèges de l'aristocratie, de l'Eglise et des Provinces sont abolis, même certains avantages "bourgeois" y passent tels le privilège de certaines charges héréditaires.
Dans notre inconscient collectif nous faisons toujours référence à cet acte fondateur, pilier du principe républicain d'EGALITE.
Au fil du temps, des siècles, sous la pression de groupes influents, par clientèlisme ou par laxisme la REPUBLIQUE a vu remise en cause ici ou là cette exigence fondatrice de notre pacte social.
Nos concitoyens sont hyper-sensibles à l'existence contemporaine de privilèges ; ils ne supportent simplement pas que certaines catégories de citoyens échappent à la loi commune.
Plus de deux siècles après cette nuit mémorable la vigilance s'impose pour revenir au principe d'égalité et le maintenir.
On peut explorer plusieurs domaines "sensibles" :
- l'égalité devant l'impôt que les exemptions, niches et optimisations fiscales ont fait voler en éclat,
- l'égalité devant la retraite où l'on voit certaines catégories sociales bien structurées et syndiquées particulièrement avantagés par rapport à la masse des salariés (cotisations, âge, rente),
- l'égalité face au SAVOIR, et particulièrement les trop nombreux dysfonctionnements de l'Ecole de la République qui ne joue plus que très mal son rôle pour la promotion sociale des nouvelles générations ; et où l'on voit du Collège à l'Université en passant par le Lycée, année après année le blocage de toute réforme qui permettrait de redonner du dynamisme au grand Corps de l'Education Nationale,
- le manque de considération dans certaines entreprises où les bonus, primes et parachutes divers dont bénéficient certains dirigeants sont considérés comme choquants par le plus grand nombre.

Ainsi les chantiers sont nombreux et considérables pour éviter qu'un sentiment d'injustice s'installe et mine les rapports sociaux ; c'est la responsabilité des élus de s'y engager en luttant contre les "combines", les passe-droits, les conservatismes, le sentiment d'impunité de certains.
Qui peut dire que les réformes sont inutiles ?

02.08.09

Permalien 21:52:55, par Serge Babary Email , 238 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

VOULEZ-VOUS GAGNER DES MILLIONS ?

Dans le feuilleton "Julien DRAY" ne nous attachons pas aux relations de l'élu socialiste avec l'organisation lycéenne FIDL, ni avec SOS-Racisme ou les Parrains de SOS-racisme, la justice tranchera.
Dans le rapport de la brigade financière je relève simplement qu'entre 2005 et 2008 il aurait dépensé 2 millions d'euros alors que "l'ensemble de ses revenus ne dépassait pas 1,6 millions d'euros pendant la même période" !
Le premier scandale est là : 1,6 millions d'euros de revenus en 4 ans c'est 400.000 euros par an.....
33.300 euros par MOIS !!!! MAIS QUEL EST DONC LE METIER DE MONSIEUR DRAY ?
C'est 11 FOIS le plafond de la Sécurité Sociale (2.859 euros mensuels) qui marque le niveau de base de rémunération des cadres !
Comment de tels personnages peuvent-ils prétendre représenter, avec des trémolos dans la voix, les classes moyennes et leurs difficultés financières, leur déclassement et la panne de l'ascenceur social ?
Les salariés, fonctionnaires, artisans, commerçants, patrons de PME, agriculteurs, doivent être scandalisés par un tel niveau de revenu ; celà représente des dizaines d'années de revenus pour eux, quelle confiance peuvent-ils accorder à des élus tellement loin de leurs préoccupations et de leur mode de vie ?
Après le scandale des sub-primes, les parachutes dorés et les revenus mirobolants de certains footballeurs, voilà bien un nouveau sujet d'écoeurement pour tous ceux qui doivent se contenter de leur salaire "basique".

Mon site web
www.tours-ensemble.fr

Août 2009
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31