Archives pour: Novembre 2009

Pages: 1 2 >>

29.11.09

Permalien 23:00:53, par Serge Babary Email , 219 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

AUGMENTATION DE SALAIRE : le "modèle" européen !

PROCEDURE :

Vous retenez une méthode "objective", basée sur différentes statistiques "irréfutables" issues d'un "panier" d'indices provenant de huit pays membres......

...et vous proposez d'augmenter les salaires des 38.000 fonctionnaires de la Commission européenne de ..... 3,7 % !

Evidement, cette initiative de la Commission n'est pas du goût de la plupart des Etats membres et une quinzaine de capitales, dont Paris, Londres et Berlin, ont fait part de leur opposition plus ou moins ferme à une telle hausse.

En dehors de l'importance de la demande excessive de hausse en cette période de crise (pour des agents qui par ailleurs bénéficient de l'exonération fiscale !), la Commission se trouve en contradiction avec ses propres recommadations de modération salariale préconisée à l'encontre de certains Etats !
En effet, quelques Etats membres font l'objet de procédure pour déficit excessif et, sur injonction de Bruxelles ont dû geler les salaires de leurs fonctionnaires (Ex: Grèce, Irlande, Hongrie, Etats baltes) !

Cette dérive financière n'est pas faite pour réconcilier la population avec les institutions européennes.
Je pense qu'il est grand temps que les élus européens s'emparent de ces décisions et ne laissent plus aux seuls fonctionnaires bruxellois le soin de décider de leurs propres rémunérations !
(d'après "Le Monde" 28.11.09)

24.11.09

Permalien 17:02:29, par Serge Babary Email , 439 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

TVA à 5,5 % : INUTILE PROVOCATION !

La commission des finances du Sénat a cru "bien faire" en votant à l'unanimité un amendement relevant de 5,5 à 19,6 % le taux de TVA appliqué aux restaurants.
Heureusement, lors du vote en séance, une majorité de sénateurs s'est trouvée pour maintenir ce taux à 5,5 % lors de la discussion budgétaire.

Ce "coup de semonce" de la Commission des Finances, tel que l'exprime son président Jean ARTHUIS, était destiné à faire comprendre à la profession des restaurateurs que les consommateurs n'avaient pas jusqu'à présent profité de cette baisse de TVA qui, par ailleurs, coûte cher au budget de l'ETAT.

INUTILE PROVOCATION à mon avis car la profession a attendu DES ANNEES que l'écart de t.v.a avec la restauration rapide soit annulé pour mettre les restaurants traditionnels en situation d'égalité concurrentielle.
Devant les tergiversations de Bruxelles, il a fallu un engagement du candidat SARKOZY lors des présidentielles, et la pugnacité d'Hervé NOVELLI par la suite pour obtenir enfin cette baisse.

L'accord passé avec les professionnels portait sur TROIS pistes :
1) Reporter cette baisse de TVA sur le prix des menus
2) Utiliser cet avantage pour rénover l'outil de travail (en particulier remise aux normes des cuisines)
3) Consacrer ce supplément de marge à l'amélioration des salaires de la branche.

L'attitude des sénateurs, membres de la Commissions des finances, semble uniquement motivée par le 1er point mentionné. IL est vrai que pendant tout l'été les médias ont fait la chasse aux baisses de prix sur les menus, oubliant totalement que les restaurateurs pouvaient opter pour d'autres utilisations des facilités financières qui leur étaient accordées ! (évidement beaucoup moins médiatiques !)

La profession, ainsi montrée du doigt, considère comme une véritable provocation l'accusation publique de n'avoir pas joué le jeu :
- certains (environ 1/3) ont proposer une baisse de prix,
- d'autres ont entrepris des travaux
- les discussions salariales sont par ailleurs en cours avec les syndicats.

Le travail des restaurateurs est dur, ce ne sont pas tous des vedettes étoilées, leurs marges sont faibles, leur gestion difficile ; il alimentent en grande proportion les séances des Tribunaux de Commerce en cette période de crise.
Il était donc inutile de laisser supposer publiquement qu'ils n'avaient pas respecté leurs engagements ; à dire vrai, au final, qu'ils avaient "empoché le cadeau fiscal" !

Cette accusation est infondée, injuste et malveillante vis à vis de professionnels qui ne rechignent pas sur les horaires et les jours de présence pour assurer le meilleur service à leur clientèle.

Les sénateurs ont fait preuve en d'autres occasions de davantage de "sagesse" et de discernement !!!!!

21.11.09

Permalien 19:10:45, par Serge Babary Email , 366 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

NOAH espère rencontrer CASTRO .....


En déplacement à CUBA pour un projet humanitaire au profit des "Ecoles contre les ouragans", Yannick NOAH doit donner un concert au théâtre Karl-Marx de la Havane.
Le décor est planté qui devrait lui permettre de ne pas oublier d'où provient le vieux dictateur.
Ca tombe bien, NOAH rêve de rencontrer Fidel CASTRO !
Il déclare "qu'il ne sait pas si il aura le grand honneur de le rencontrer", en précisant "qu'il n'a pas de chose à lui dire ..."

Hé bien on peut lui donner quelques sujets de conversation !

Par exemple d'évoquer les 1,7 millions d'éxilés cubains ayant fuit la dictature communiste ...
Ou bien les 100.000 cubains qui ont connu depuis 1959 les camps et les prisons en raison de leurs opinions ...
Et les 15.000 à 17.000 personnes qui ont été fusillées ...
Il pourra également dire quelques mots à propos des écrivains qui ont été persécuttés dès après la Révolution et des nombreux dissidents et opposants lourdement condamnés...
Il pourra citer à ce propos le cas du poète Raul RIVERO ou du journaliste Juan Carlos HERVERA ACOSTA, chacun condamnés à 20 ans de prison ...
La liste est longue des dissidents surveillés et soumis à la censure ; il n'aura que l'embarras du choix "pour dire des choses" au Leader Maximo !
Si il est à court d'idées, il pourra toujours demander pourquoi le fait de capter les chaînes étrangères de télévision reste interdit par le gouvernement,
ou pourquoi l'ouverture d'une ligne internet est soumise à l'autorisation des autorités ?

On peut espérer "que le grand honneur" attendu par Y.NOAH ne s'accompagne pas d'une admiration pour ce cher FIDEL ?

Il est vrai que la pensée politique de la très populaire vedette est plutôt abrupte !
On se souvient de son "si SARKOZY est élu, je me casse" durant la campagne présidentielle, déclaration sans suite ....
et, quelques mois après l'élection, dans une déclaration au Parisien, parlant avec "délicatesse" de son même "ennemi" le Président élu : "son discours c'est "Bouffe de la m.... et ta geule"!

Peut-on espérer qu'il parlera avec la même liberté de ton au Leader MAXIMO ?

18.11.09

Permalien 09:59:49, par Serge Babary Email , 248 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

SUPPRESSION DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

LA TAXE PROFESSIONNELLE SERA SUPPRIMEE EN 2010 ET C'EST "TANT MIEUX"

Depuis des décennies chacun dénonce cet "impôt imbécile" (dixit F.MITTERAND !) qui frappe les investissements industriels et handicape dangereusement la compétitivité de nos entreprises sur les marchés mondiaux. La crise a précipité la décision : SUPPRIMER CETTE TAXE !

Tout le monde parlait de le faire ; sous l'impulsion du Président SARKOZY, le gouvernement le fait.... ET C'EST "TANT MIEUX" !
Evidement, l'alliance de tous les conservatismes s'oppose à cette suppression, laissant entendre que la fiscalité sera reportée sur les ménages ; c'est FAUX.
Qui peut imaginer qu'une nouvelle contribution, plus équilibrée, basée sur la valeur ajoutée, ne sera pas imposée aux entreprises.

L'ultime posture d'opposition politique est de lier cette modernisation de la fiscalité locale à la réforme, tant attendue par nos concitoyens, des différents niveaux des collectivités territoriales (le fameux mille-feuilles administratif tellement générateur de dépenses inutiles !).
En quoi le rapprochement Région-Département est-il insupportable si l'on prend soin de maintenir un lien direct entre l'économie d'un territoire et l'institution qui le gère ?
On a maintenant l'habitude de l'opposition constante et frontale des socialistes aux décisions gouvernementales, mais cette réforme se fera ; chacun en comprend bine l'intérêt et saura rester sourd aux sirènes du conservatisme qui veut que rien ne bouge.

NB : une partie de ce texte est reprise ce matin dans la NR.

08.11.09

Permalien 22:17:32, par Serge Babary Email , 539 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

"DIE MAUER IST WEG !"

"LE MUR EST TOMBE !" C'était l'exclamation teintée d'incrédulité unanimement lançée par les berlinois de l'EST et de l'OUEST en ce 9 novembre 1989, le moment tant attendu, l'inimaginable espoir de tout un peuple.
Vingt ans après, les commémorations qui se multiplient en Europe donnent bien l'exacte mesure de l'événement historique vécu à cette époque par la population de Berlin :

L'inquiétude tout d'abord, quel serait la réaction du régime de la RDA, l'attitude de son armée, celle de l'U.R.S.S ?
L'incrédulité ensuite en voyant les Vopos eux-même participer à l'abattage du mur et la foule traverser dans les deux sens cette ligne dont il n'était même pas question de s'approcher quelques heures auparavant !
La joie et l'exaltation enfin exprimé par le cri mille fois répété de "Nous sommes un seul peuple" !

Depuis des mois la pression montait en Allemagne de l'Est, les manifestations se multipliaient à BERLIN et dans les principales villes de RDA ; le 4 novembre même, un million de manifestants rassemblés à BERLIN-est réclament la libéralisation du régime, précipitant ainsi le cours de l'Histoire.
L'effondrement du Bloc soviétique est en route car aucune force, à l'EST, n'est en mesure d'empêcher la réunification de l'ALLEMAGNE puis la libéralisation des Pays d'Europe de l'EST.


Tout avait commencé le 12 août 1961, d'abord par des barbelés puis ensuite un mur courant sur 43 km à BERLIN et un "rideau de fer" de 112 km à travers l'ALLEMAGNE séparant les zones d'occupation soviétiques et occidentales.
Pourtant, 2 mois auparavant, le 15 juin 1961, lors d'une conférence de presse, le Président du Conseil d'Etat de la RDA, Walter ULBRICHT, déclarait : "Personne n'a l'intention de construire un mur" ...... En fait, les plans étaient prêts !
Ce "projet" est "managé" par Erich HONECKER, Secrétaire du Comité Central pour les questions de sécurité ; il assure la responsabilité politique de la planification et de la réalisation du MUR pour le Parti Communiste est-allemand SED.
Il présente la construction comme un "mur de protection antifasciste" !
La réalité est toute autre .... De 1949 à 1961 entre 2,6 et 3,6 millions d'allemands fuient la RDA par BERLIN montrant la faible adhésion de la population au régime communiste. Dans les 2 premières semaines d'août 1961 précédant l'édification de la "protection antifasciste", plus de 47.000 citoyens est-allemands passent en Allemagne de l'Ouest via BERLIN !
Pour les communistes de l'EST, le bouclage de BERLIN devenait donc impératif ; il durera jusqu'à ce 9 novembre 1989.

HEUREUX VINGTIEME ANNIVERSAIRE POUR LA LIBERTE RETROUVEE !

Et qu'on ne nous parle pas de "nostalgie" pour le régime déchu de RDA !
Peut-on être "nostalgique" des barbelés, des miradors, des gardes frontières ayant "l'ordre de tirer" ? Qui peut être "nostalgique" de la STASI et de ses prisons, la "célèbre" Sureté d'Etat de la RDA mise en place par le KGB stalinien ? Qui peut être "nostalgique" du Parti Unique, de l'embrigadement, de la surveillance et de la délation ? Qui peut, enfin, être "nostalgique" de la pénurie, du mensonge institutionnalisé, et de la grisaille d'une "démocratie populaire" dont le Peuple lui même s'est libéré en la rejetant ?

1 2 >>

Mon site web
www.tours-ensemble.fr

Novembre 2009
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30