Archives pour: Octobre 2010

20.10.10

Permalien 22:55:35, par Serge Babary Email , 592 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

LYCEES : PEUT-ON AFFIRMER QUE LES BLOQUEURS "DEBLOQUENT" !

Pour ceux qui aiment les paradoxes, l'intrusion des lycéens dans les manifestations contre la réformes des retraites offre un champ sans cesse renouvellé de situations "savoureuses" !

Tout d'abord la mobilisation des lycéens elle-même est l'exemple parfait d'une manipulation exceptionnelle : Faire manifester pour la défense d'avantages acquis ceux-là mêmes qui devront en assurer le financement plus tard .... On a même vu des parents entraîner leurs enfants en poussette à la manif, histoire qu'ils se souviennent bien, quand ils seront plus grands, que les cotisations insupportables qu'on leur infligera alors sont le résultat des exigences hurlées par leur parents lors de ces folles journées !

Difficile de ne pas éclater de rire quand on entend les lycéens eux-mêmes exiger qu'on ne réforme pas le système de retraite alors que ceux qui devront en assumer la charge pour ces jeunes manifestants lorsqu'ils seront arrivés à l'âge de la retraite, NE SONT ENCORE PAS NES !!!!! Car on parle bien là d'événements qui se produiront dans CINQUANTE ANS !

La réalité qui prête moins à rire, tant elle est la preuve de la désinformation, voire du "lavage de cerveau" opéré sur les manifestants en général et les plus jeunes en particuliers, est qu'on leur laisse supposer qu'ils sont mobilisés pour la défense de la RETRAITE PAR REPARTITION alors que leurs slogans sont ceux de défenseurs d'un quelconque FOND DE PENSION anglo-saxon en difficulté : "j'ai cotisé, je dois toucher !"
Alors que la réalité profonde du système par répartition, marquant la solidarité entre les générations, est : "Génération suivante, tes cotisations seront ma pension de retraite !" .... Toute exigence sur le montant de cette future pension sera donc supportée (jusqu'à quand) par les plus jeunes générations.

A vrai dire, si ils veulent absolument maintenir ce systême
en l'état, sans réforme, jusqu'à son délabrement total faute pour les futurs cotisants de pouvoir en assumer la charge... laissons faire l'inéxorable travail de l'évolution démographique !
D'autres pays, depuis des decennies ont abandonné ce système, mesurant bien son incapacité à régler correctement la problématique du maintien des retraites à un niveau acceptable du fait des déséquilibres actifs/retraités qui s'annonçaient (C'est le cas depuis 30 ans en Grande-Bretagne qui a opté pour un systême d'assurance par capitalisation individualisé).

Mais il n'y a pas que sur les PRINCIPES que les bloqueurs "débloquent" !
En voici 2 exemples opposés :

- Le lycée Sophie-Germain à Paris assiégé ; des bataillons de jeunes entassent des montagnes de poubelles afin d'en bloquer l'accés. Le Proviseur peste : "Que fait la police ?" "Que chacun prenne ses responsabilités, c'est à la police d'empêcher le blocage des lycées".
Les policiers accourent et dispersent les attaquants. "Quelques coups de bombe lacrymo en l'air ont suffi à les disperser ...."

- Blocus du lycée Rabelais à Chinon ; l'accés de l'entrée principale est fermée par des poubelles et des barricades. Le Proviseur rappelle "qu'il existe une loi en France, pour la libre circulation des personnes". Les gendarmes recoivent donc pour mission de lever le blocus. Un gendarme fait usage de son diffuseur lacrymogène ; évidement on parle immédiatement de "gazage" ! Les professeurs, choqués par la présence des gendarmes ont été nombreux à rester dehors, avec les élèves.

Comme disait Georges COURTELINE : "Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n'en rien faire du tout !"

18.10.10

Permalien 23:20:45, par Serge Babary Email , 591 mots   French (FR)
Catégories: Non catégorisé

L'ETAT-C.G.T

Il y a eu, en son temps, l'ETAT-RPR ; période où le parti gaulliste, puissant et organisé, tenait tous les rouages de l'Etat.
Ses détracteurs, parfois à juste titre, s'inquiétaient de l'emprise de ce mouvement largement au-delà du domaine strictement politique. Ses élus, démocratiquement désignés, ne pouvaient cependant pas être suspectés de n'avoir aucune légitimité et, finalement, leur pouvoir "envahissant" leur venait d'élections libres et pluralistes que nos concitoyens d'alors avaient largement approuvées.

Autres temps, autres moeurs !
Nous nous trouvons maintenant, en cet automne 2010 dans une situation inverse !
Un Président de la République légitimement élu, un Gouvernement désigné pour réformer et une Majorité à l'Assemblée Nationale désireuse de mener à bien la fameuse, et si souvent évitée, REFORME DES RETRAITES. Après l'Assemblée voilà le projet au Sénat ; la procédure démocratique semble suivre son cours .....

Oui, mais voilà, hors du champ politique l'ETAT-CGT veille !

Pour empêcher le vote de cette réforme (que TOUS les pays européens ont déjà réalisée !)la CGT et ses alliés fait donner la RUE ; c'est là que se détermine toujours le "troisième tour des élections" (c'est-à-dire lorsque la droite a gagné démocratiquement les 2 premiers tours !).

Alors l'ETAT-CGT c'est quoi :
- c'est la possibilité de bloquer les transports urbains (Trams, métros, bus)
- de paralyser la SNCF (TGV, Corails, TER, trains de banlieue)
- de perturber la distribution du courrier en bloquant la Poste
- bien sûr, dès la rentrée, de bloquer par la grève les collèges et lycées à travers le pays
- de ne pas oublier, dès la rentrée universitaire, d'assurer le bloquage des Facs,
- de ne pas oublier non plus les tout petits en décrétant, souvent à l'improviste, la grève des cantines scolaires, des crêches, des garderies
- on peut aussi s'intéresser aux services municipaux en n'assurant plus le ramassage des ordures ménagères,
- en principe, pendant tout ce temps, il est d'usage de bloquer les ports, tout particulièrement Marseille, sans doute par "internationalisme européen" et sympathie pour les ports amis de Rotterdam, Anvers ou Barcelone !
Comme tout celà semble ne pas suffire pour mettre à genou l'économie du pays, la tenacité du gouvernement et la bonne volonté de la population, et comme la volonté d'un Etat est toujours quelque peu hégémonique, l'ETAT-CGT veut toujours aller plus loin :
- la grève dans les raffineries étant trop lente à provoquer la pénurie de carburant, on en organise le blocage ; succés garanti entraînant la fermeture de milliers de stations-service.
- mais tout celà est lent, trop lent à faire de l'effet ; alors on pense organiser un blocage des zones d'activité et des axes routiers et autoroutiers par les transporteurs,
- heureuse initiative qui met en péril la logistiques des grandes surfaces alimentaires incapables de se réapprovisionner, enfin du concret !

On en est là.... pour l'instant !

Mais rassurons-nous, l'ETAT-CGT a encore beaucoup de possibilités à sa disposition pour agir pour le bien du plus grand nombre :
- arrêter les centrales nucléaires, fermer les aéroports, faire le blocus des villes, arrêter les livraisons de gaz, d'eau, de farine !

Rappelons que la FRANCE est la cinquième puissance économique mondiale ; quelle efficacité , bravo au peuple de France pour sa réussite, merci à l'ETAT-CGT pour sa maîtrise de l'organisation sociale de ce grand Pays.

Mon site web
www.tours-ensemble.fr

Octobre 2010
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31